ESPÈCES INVASIVES : PRÉVENIR, SIGNALER

Ambroisie

L’ambroisie est une plante envahissante au pollen allergisant. Elle pousse notamment dans les cultures de printemps et plus particulièrement le tournesol, les terrains abandonnés, les friches, le long des routes, des voies ferrées, des vergers…
Ses feuilles sont découpées, vertes des deux côtés et sans odeur quand on les froisse. Une fois ouvertes, les fleurs de l’ambroisie sont de couleur jaune. Les pollens sont libérés d’août à septembre.
Si de l’ambroisie se trouve dans votre jardin, elle doit être déracinée afin d’éviter la repousse pendant la saison. L’arrachage manuel est la méthode la plus efficace pour réduire la quantité de pollens et de graines.

Si vous remarquez de l’ambroisie sur un autre espace privé ou public, vous pouvez la signaler :
https://signalement-ambroisie.atlasante.fr
• application mobile Signalement Ambroisie
• contact@signalement-ambroisie.fr
• 09 72 37 68 88

Frelon asiatique

Véritable menace pour la biodiversité et en particulier pour les populations d’abeilles, le frelon asiatique a une activité plutôt diurne et se rend dans son nid une fois la nuit tombée, contrairement au frelon européen.
Fréquemment exposé en pleine lumière, le nid se trouve par exemple à la cime d’un arbre, sur une façade d’immeuble ou une avancée de toit extérieure. Il présente une petite ouverture (moins de 4 cm) située en bas ou sur le côté. Le nid de frelons européens se situe toujours dans l’obscurité (tronc d’arbre, grenier, boîtier de volets roulants…). Il possède une large ouverture orientée vers le bas.

• Signalement sur frelonsasiatiques.fr
Si cela concerne un nid, le groupement de défense sanitaire (GDS) mandate une entreprise spécialisée pour sa destruction. L’intervention est gratuite pour la population. La mairie n’est pas gestionnaire de son élimination.

Moustique-tigre

Le moustique-tigre est reconnaissable à ses rayures blanches et noires. Il est diurne et se déplace peu, dans un rayon de 150 mètres. Il peut être vecteur de maladies virales comme le chikungunya, la dengue ou le virus zika.
Le moyen de lutte le plus efficace est la suppression des lieux de ponte potentiels (80 % sont situés sur des domaines privés) par l’adoption d’un réflexe : l’élimination des eaux stagnantes (brouette, arrosoir, pied de parasol…). Sans eau, il ne se reproduit pas.

Le signaler :
signalement-moustique.anses.fr
• + d’infos : agirmoustique.fr
La CCPO propose une aide financière pour l’achat d’un piège : www.pays-ozon.com